Portrait de cheffe #6 Léa Moley de @_mamalova

Dernière mise à jour : nov. 7


Léa, quel est ton parcours et quelles sont tes passions ?

"Après des études à l’étranger en tourisme, je suis revenue en France par amour du (futur) papa de ma fille, et de la cuisine ! J’ai adoré découvrir toutes les autres cuisines des 6 pays où j’ai habité, mais y a pas à dire, on mange si bien en France ! J’ai commencé par travailler en cuisine et au service dans un petit café suédois, puis travaillé pendant 3 ans en création culinaire (imaginer des recettes, les tester, trouver de nouveaux produits… le rêve !). Et puis il était l’heure de partir de Paris, d’avoir une chambre en plus et du bruit en moins, de rencontrer Katharina et de lancer Mamalova ! Aujourd’hui, je travaille à mi-temps en cuisine ou je régale les pauses-déjeuners dans un café à Lyon, à base de produits issus de l’épicerie locale, en vrac et bio, et le reste du temps pour Mamalova ! Sans surprise, j’aime cuisiner ET manger, découvrir des nouveaux produits, expérimenter, rater une recette que je réussis toujours parce que c’est la magie de la cuisine, les grands repas, aller au cinéma le matin et faire de la planche à voile."


Quel est ton régime alimentaire ? Quelle importance à l'alimentation dans ton quotidien ?


"Me régaler ! Vous entendrez dire que je passe mon temps à planifier le prochain repas, je choisis mes destinations de voyage en fonction des spécialités culinaires, je dévore les magazines de cuisine, et je stresse si mon frigo est un peu trop vide

(il est d’ailleurs souvent trop plein). Je peux être très triste si je mange mal un jour, l’impression d’avoir gâché un repas alors qu’il me reste des milliards de choses à goûter. Bref manger, c’est ma vie.

Je suis aujourd’hui intraitable sur les produits de saison, je consomme des produits le plus proche possible du producteur. C’est le poste de dépense le plus important dans mon budget, entre les courses, les restos… et où je suis prête à mettre le prix pour un produit de qualité. Un bon repas se compose de plus en plus de très bons produits parfois presque bruts."


Comment as-tu vécu ta grossesse, ton accouchement et ton post-partum ?

Quel rôle a joué l'alimentation pendant ces périodes ?


"Ma grossesse s’est super bien passée ! Je travaillais à l’époque comme créatrice culinaire, j’étais surtout triste de tous les supers produits que nous avions en dégustation et que je n’ai pas pu toucher pendant un certain temps…

J’ai déménagé à 6 mois de grossesse, donc j’ai eu le temps de découvrir plein d’adresses lyonnaises, j’ai d’ailleurs découvert qu’aller au resto seule ne me dérange pas tant que ça.

Ma fille est restée au chaud jusqu’au bout (J+6), et le midi du jour où l’hôpital me gardait je mangeais une raclette chez des copains (on leur avait dit qu’on serait pas là et puis finalement si !). Je stressais pas mal de ne rien manger pendant toute la durée de l’accouchement, moi qui ai tout le temps faim, et finalement ça ne m’a pas traversé l’esprit haha. Je m’étais beaucoup renseignée sur le mois d’or, et je m’étais préparée à ne rien faire jusqu’à Noël (1 mois après) c’était très bien ! On avait congelé pas mal de choses, on avait quelques conserves… Mon conjoint qui reprenait des études a pu être présent pendant 6 semaines c’était génial. Et puis on a aussi commandé des pizzas, j’ai mangé du pain et du fromage les jours où je ne pouvais pas faire autrement… Et surtout, moi qui suis vraiment salé (je mange salé le matin et au goûter souvent), je me suis achetée un goûter sucré à la boulangerie tous les jours pendant des mois. Ca m’est heureusement passé depuis ! "

Et si on parlait Matrescence? Qu'est-ce que la maternité a changé en toi ?


"J’ai l’impression que j’arrive de plus en plus à répondre à cette question et à prendre du recul au fur et à mesure que les mois passent. Ma fille va avoir 2 ans. Elle est arrivée juste après un changement de ville, changement de rythme professionnel pour mon conjoint et moi, juste avant la COVID, son arrivée a été entourée de beaucoup d’autres changements. Elle me fait me poser beaucoup de questions sur les choix que je veux faire professionnellement (quel rythme trouver pour réussir à être assez présente pour elle), personnellement (les moments pour moi sont tellement plus rares que je ne culpabilise plus, je m’offre un massage, resto si j’ai envie de temps en temps). Un moment en cuisine juste pour moi. Le prochain objectif : trouver un vrai temps pour me remettre à coudre !

Et je réapprends à m’émerveiller, à prendre le temps pour observer tous les détails de notre environnement...

Et puis plus globalement, la réalisation que je suis pour toujours attachée à ce petit être, que je veux faire mon maximum pour elle, tout en ne m’oubliant pas trop, et me rappeler que je suis là pour l’aider à devenir elle-même et à se détacher de moi. Ca me fait très peur et en même temps je trouve que c’est l’expérience la plus incroyable qui me soit arrivée. Bref, rien de très nouveau, mais on a beau l’entendre dans la bouche des autres, ça prend un tout autre sens quand c’est à nous que ça arrive."


Tu es traiteur post-partum (comme moi héhé) et tu livres des repas adaptés aux femmes en post-partum, peux tu nous en parler?

As-tu des tips pour favoriser la récupération du corps de la jeune maman ?


"On a lancé Mama lova après un constat : même si mon métier était de créer des recettes rapides et faciles, je n’ai pas réussi à manger chaud ou cuisiné les premières semaines ! Et j’ai reçu beaucoup de peluches qui sont toujours dans un coffre que ma fille n’a presque pas touché… et qui coûtent souvent très cher !

Alors que rien ne réconforte plus qu’un bon repas chaud et élaboré, pour avoir de l’énergie et rebooster le moral !

On a pensé les menus ainsi : 3 repas avec dans chacun, une soupe, réchauffante et réconfortante, facile à digérer, 3 plats cuits et souvent mijotés, 3 desserts : une compote, une tarte aux fruits et un brownie pour la gourmandise.

Pour nous, il y a les choses bonnes pour le corps (manger chaud, cuit, liquide, des aliments à favoriser pour faciliter la digestion etc…) mais le moral est tout aussi important ! Même si ce ne sont pas toujours les aliments conseillés, on est convaincues qu’il faut manger ce qui nous fait plaisir et nous apporte de la joie ! Et puis parce qu'on ne peut pas être à la maternité, ou que parfois les repas chauds sont compliqués, on a imaginé des coffrets plein de snacks pour les petits creux !"


Qu'est ce qui t'as aidé le plus en postpartum ?

De ton point de vue qu'est-ce qu'on pourrait mettre en place pour aider les femmes qui viennent d'accoucher ?

"Ce qui m’a le plus aidé, c’était de savoir que c’était normal de prendre le temps pour trouver notre rythme, de ne pas avoir de pression de retourner au travail, et de rencontrer des mamans assez vite pour échanger, partager, et se sentir moins seule. J’aurais aimé rencontrer aussi des papas ceci dit !

Je trouve que les bébés petits ne sont pas assez présents dans la sphère publique, ou uniquement s’ils dorment. Au début, je n’osais pas sortir longtemps, par peur qu’elle se mette à pleurer, c’était l’hiver alors il fallait forcément se mettre à l’intérieur, et j’avais peur de déranger. Je trouvais que les activités proposées aux jeunes parents (assez rares avec un nouveau-né ou moins de 1 an ou 18 mois) avaient lieu très tôt et hors de question de mettre un réveil les premiers temps, je prenais tout le sommeil que je pouvais !

On planche sur un projet Mamalova pour y remédier :)


Si tu ne pouvais donner qu'un seul conseil aux jeunes mamans, lequel serait-il ?


"Se faire confiance, je le savais, et je crois que je me sens libre de l’appliquer seulement maintenant au bout de deux ans… et encore pas tous les jours !"


As-tu un message à faire passer ?


"J’essaye de plus en plus d’apprécier les petits moments de bonheur, parfois fugaces, qui égayent le quotidien, et rendent la vie plus belle. Et puis surtout, régalez-vous !"

Quelle recette as-tu envie de partager, et pourquoi celle-ci ?

"Une recette de polenta parce que j’adore la polenta : ultra rapide à cuisiner, elle est réconfortante et gourmande, se marie avec tout ou presque. Bonus : elle se partage très vite et facilement avec notre bébé qui se met à manger comme les grands. J’aime en faire le double, en manger la première moitié en version crémeuse sur le moment, et faire durcir le reste pour le manger en cubes sautés ou passés au four."


www.mama-lova.fr

Mamalova, chouchoutez et régalez les nouveaux parents !

Retrouvez-nous sur www.mama-lova.fr, Instagram et Facebook