"Portrait de cheffe" #4 Nathaly Ianniello d'Esprit Cuisine

Dernière mise à jour : sept. 30






Peux-tu nous dire qui es-tu Nathaly? 😊 Quel est ton parcours et quelles sont tes passions ?

Je suis une Parisienne de 57 ans qui est journaliste consultante en écologie depuis 1990 et a suivi tous les dossiers environnement qui font l’actualité encore aujourd’hui. Je suis notamment passionnée par la mer et ai écrit plusieurs ouvrages la concernant! J’ai aussi ouvert une école de cuisine Esprit Cuisine en 2004 qui dès le début insistait sur les concepts devenus aujourd’hui connus tels que circuit court, locavore, saisonnier, locaux, production artisanale etc… J’ai également co-fondé et dirigé avec mon amie Charlotte Demonceau le restaurant NANA dans le 11è arrondissement de Paris dont j’étais la cheffe aussi entre 2015 et 2017. J’ai la chance d’avoir une petite maison dans le Morbihan qui permet d’allier mes intérêts et mes passions. Aujourd’hui, j’écris des livres et donne des cours de cuisine à la demande.

Quel est ton régime alimentaire ? Quelle importance a l'alimentation dans ton quotidien ?

Je suis une vraie omnivore qui aime tout, des rognons de veau à la d’ariette, du gingembre au calamar, du poulet aux oranges amères, de la tahini à la moelle de boeuf, des tomates aux oeufs, des anchois au fenouil. J’ai une passion pour les agrumes, les produits laitiers à base de chèvre, le pain, les algues, le miso, la basse côte de boeuf, les coquillages à la poutargue. Mon mari est italien et je ne résiste ni à la mortadelle, ni aux câpres, ni aux tomates, ni au café, même si je donne des cours de cuisine pour le Palais des Thés avec des recettes que je conçois à base de thé, que je mange aussi … En revanche, je passe au scanner chaque origine et n’achète que artisanal et de plus en plus en direct de producteur. Chaque repas est pensé, même pour une grignote devant l’ordinateur. Je préfère manger une tranche pain rassis et de l’huile d’olive que mal manger!

Comment as-tu vécu ta grossesse, ton accouchement et ton postpartum ? Quel rôle a joué l'alimentation pendant ces périodes ?

J’ai accouché de mon premier enfant à 41 ans et la grossesse s’est bien passée physiquement. Je venais de créer mon école de cuisine et d’abandonner le journalisme: je passais d’un monde où j’étais renommée à un autre où j’étais inconnue et où je devais travailler comme une dingue! Moi qui prends vite des kilos, je n’ai pas vraiment trop grossi: 10 kilos. L’accouchement a été compliqué car j’ai perdu les eaux mais mon col ne s’est jamais ouvert! C’est rare, mais cela arrive. Pas de péridurale durant des heures car cela ralentis l’ouverture du col. J’en ai bavé et à un moment on m’a mis sous oxygène et mon bébé a été estimé être en danger car il n’arrivait pas à sortir. La décision de césarienne a été prise en urgence. J’étais aux Diaconesses et cela a été bien géré. J’ai mis ma fille Stella-Bianca au sein de suite sans jamais un problème. J’ai recommencé à bosser en cuisine avec un shooting pour le magazine Régal trois semaines après l’accouchement alors que j’allaitais toutes les deux heures: ma fille buvait souvent et peu à la fois. Mais c’est comme si j’avais fait cela toute ma vie. Mon mari a été formidable et se levait au moindre gigotement de notre fille et me l’amenait au sein. C’est d’ailleurs toujours lui qui assure dès le moindre à seize ans.


La consommation d'algues est particulièrement adaptée en postpartum pour favoriser la récupération du corps de la maman. Tu viens d'écrire un livre "Les algues, dix façons de les préparer", as-tu des informations à nous donner concernant leurs bienfaits ?

Les algues, c’est la vie! Alors oui…. Pendant la grossesse, l’allaitement ou simplement pour se remettre de l’accouchement, manger des algues brunes, rouges, vertes, bourrées de protéines, de calcium, de fer et de toutes les vitamines, notamment le B et K, c’est drôlement pratique et bien. Vous pouvez les acheter en magasin biologique, ou les cueillir vous même en suivant les conseils que je donne dans mon livre Algue et Spiruline chez Rustica édition. Pour les cuisiner, c’est agréable, mais cela relève plus du goût que de la santé. Il faut en manger plusieurs grammes par jour pour que cela serve à l’organisme, pas simplement dans une recette. J’adore notamment la laitue de mer, les haricots de mer et la pulse. Et évidemment la nori séchée. La spiruline, quant à elle, qui n’est pas une algue mais une cyanobactérie, est l’aliment le plus proche du lait maternel. J’en consomme en cure de trois mois, trois fois dans l’année. Je l’achète évidemment à des artisans français. Qu'est ce qui t'a le plus aidé en postpartum ? De ton point de vue qu'est-ce qu'on pourrait mettre en place pour aider les femmes qui viennent d'accoucher ?

La communication ! Si on parlait des problème, des douleurs avant qu’ils arrivent, cela se ferait sans problème. Je ne savais pas par exemple qu’un col peut ne pas s’ouvrir! Et puis, j’ai été bien accompagnée pour l’allaitement et j’ai osé poser des questions. Il faut juste recevoir les réponses aussi aux questions que l’on se pose.

A titre personnel, je suis une hyper active et je n’ai pas su me reposer. A 41 ans, cela a laissé des traces, mais j’ai été heureuse et très bien avec ma fille durant les six mois d’allaitement. Bien entendu, l’alimentation est indispensable pour aller bien. Manger de tout de qualité, de saison, en bio ou local non traité; ne rien s’interdire sauf la bouffe industrielle! Pour des raisons égoïstes de santé et pour assurer un monde meilleur aux enfants quand nous ne serons plus là. Et si on parlait Matrescence? Qu'est-ce que la maternité a changé en toi ? Je suis devenue presque patiente et encore plus curieuse et j’adore le boulot de mère même en cette période totalement déstabilisante de l’adolescence. J’ai donné des cours sur l’alimentation durant les années de maternelle et d’élémentaire de Stella-Bianca sur les algues, le petit déjeuner chez les Romains, le biologiques, les herbes et les épices! C’était passionnant!

Si tu ne pouvais donner qu'un seul conseil aux jeunes mamans, lequel serait-il ?

S’écouter tout en étant ouverte d’esprit. L’égoïsme ne devrait plus être de mise dans les relations familiales.


As-tu un message à faire passer ? (sens toi libre d'exprimer ce qui te tiens à cœur)

Je suis souvent en colère contre les parents qui demandent à leurs enfants de suivre des règles qu’ils sont incapables de suivre, notamment désormais sur les portables, la télévision, l’ouverture sur le monde et la citoyenneté! Des enfants c’est pour la vie et cela s’élève en les élevant. Quelle recette as-tu envie de partager ? (et pourquoi celle-ci ?)

Mon gâteau à l’orange entière que je prépare soit nature, soit avec un thé vert africain ou japonais ou avec des algues laitue de mer taillées en fine julienne.

Un must bon pour la santé et déculpabilisant et facile à réaliser

Vous pouvez retrouver les (très) nombreux livres de Nathaly, notamment ceux cités,

ici:




Vous pouvez suivre Nathaly ici:

www.instagram.com/nathalyianniello_espritcuisine


46 vues0 commentaire